Docs

Workshop L3 Info-Com : Communication face à la COVID-19

Couverture Communication Blog
Partagez

Les étudiants de la promotion Licence 3 Information-Communication, mention « Innovation, Design et Numérique », ont participé à un workshop portant sur un sujet d’actualité : la COVID-19 et son impact sur la communication au sein de la métropole stéphanoise. Ils ont été encadrés dans la réalisation de leur projet par Sarah Rakotoary, docteure en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) et enseignante en Communication pour les formations Licence 3 et Master, dispensées au sein de Télécom Saint-Etienne.

En quoi consiste ce workshop ?

25 étudiants répartis en groupe de 2 ou 3 personnes ont pu participer à ce workshop qui avait pour thématique générale : « les formes communicationnelles autour de la COVID-19 ». Le but de cet atelier était de démystifier ce phénomène sanitaire et de permettre aux étudiants de le comprendre sous d’autres aspects. Leur contrainte principale était de rester dans la ville de Saint-Étienne dans le cadre de leur enquête. Ils ont donc réfléchi à une sous thématique, selon les acteurs ou les formes de la communication, les lieux, etc.

Le workshop a duré 3 journées, réparties sur deux semaines afin de laisser aux étudiants des temps de réflexion. Chaque séance alternait présentation des méthodes et cas pratiques.

Focus sur l’un des projets réalisés 

Océane Besin, Mathilde Bodet et Mélissa Ghellam, toutes les trois étudiantes en Licence 3 Information-Communication, se sont focalisées sur l’adaptation de la politique de recrutement de Télécom Saint-Etienne pour la rentrée 2021. Découvrons ensemble leurs témoignages.

Comment s’est déroulé ce workshop ?

Océane : « Ce travail s’est déroulé en quatre étapes.

  1. Définir notre sujet d’étude. Notre problématique était : En quoi le numérique a-t-il permis l’adaptation et l’évolution des politiques de recrutement des grandes écoles dans le cadre de la crise de la Covid-19 ? Etude du cas de Télécom Saint-Etienne.
  2. Mener notre enquête sur le terrain. Nous avons fait le choix d’interroger plusieurs membres du personnel dont Elodie Streque, chargée de communication à Télécom Saint-Etienne. 
  3. Faire une restitution orale à mi-parcours de notre travail. Au terme des trois jours de workshop, nous avons présenté nos premiers résultats à notre promotion et notre encadrante.
  4. Rédiger le compte-rendu d’enquête. Il comporte toute notre réflexion, la définition de notre terrain d’étude et protocole d’enquête ainsi que la présentation et l’analyse de nos résultats. »

Pourquoi avoir choisi ce sujet ?

Océane : « Je trouve intéressant le fait d’analyser et d’essayer de comprendre comment les institutions -en l’occurrence les établissements scolaires- s’en sortent. La COVID-19 est d’autant plus un sujet très nouveau pour nous tous, alors faire partie des “premiers enquêteurs” rend l’enquête d’autant plus excitante. » 

Mélissa : « En se focalisant sur notre école, nous avons pu avoir une autre vision sur la situation que nous ne percevons pas en tant qu’étudiant. Avoir eu la chance d’interviewer les acteurs principaux de Télécom Saint-Etienne fut très enrichissant. Nous avons pu voir les possibilités futures de communication de l’école et toute la complexité du plan de communication à mettre en place pour toucher un maximum d’étudiants. » 

Mathilde : « Le fait de travailler sur Télécom Saint-Etienne m’a apporté un nouveau point de vue sur la situation que vivent les parties prenantes du supérieur. Etant nous-mêmes de futures communiquantes, il a été passionnant d’étudier la communication de crise mise en place par l’un des acteurs de notre quotidien et d’entrevoir une petite fenêtre sur la communication de demain où probablement de plus en plus d’événements pourront avoir lieu en virtuel. »

Quel bilan tirez-vous de ce workshop ?

Océane : « Mener une enquête n’est pas chose simple, il y a une méthodologie à appliquer et des notions à respecter, c’est pourquoi je trouve ce travail très enrichissant et très utile ! Ce workshop est un bon exercice pour nous préparer à notre mémoire : réaliser des entretiens, les retranscrire, comprendre et analyser des résultats, analyser une présence web etc. » 

Mélissa : « Grâce à ce workshop, j’ai appris à mener une enquête. J’ai pu mettre en pratique tous les conseils et méthodes annoncées par notre enseignante. Le fait que le workshop soit étalé sur deux semaines nous a permis de faire émerger plusieurs idées. » 

Mathilde : « J’ai particulièrement apprécié la coopération des membres du personnels de Télécom Saint-Etienne, dans notre travail. J’ai ressenti un réel intérêt de la part de toutes ces personnes qui sont directement concernées par notre enquête. »

Qu’ont pu découvrir les étudiants lors de ce workshop ?

Si au début, les étudiants semblaient sceptiques, ils ont été très vite intéressés par le sujet. Les premiers résultats de la restitution orale ont été très riches. Certains groupes n’ont pas ménagé leurs efforts, et ont poussé l’enquête beaucoup plus loin. Les entretiens et les observations effectuées ont enrichi leurs perceptions de ce qui se dit régulièrement dans les actualités. 

Ainsi, à travers la réalisation d’une enquête collective sur un sujet commun, les étudiants ont pu découvrir un panorama des méthodes d’enquête en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) et Sciences Humaines et Sociales. A l’issue de ce Workshop, initié dans le cadre du « Projet de recherche thématique », les étudiants sont donc tous capables de mobiliser et de mettre en œuvre des méthodes dans le cadre d’une recherche en SIC.

wpChatIcon