Docs

Carnet de voyage – Erasmus + à Padoue

Alicia, Salah Eldine, Thomas et Florian, étudiants en dernière année d’ingénierie à Télécom Saint-Étienne, nous racontent leur expérience au sein de l’Université Degli Studi de Padoue en Italie, dans le cadre d’un échange Erasmus +.

Découvrez leurs témoignages !

Témoignage d’Alicia

Alicia : « J’ai choisi d’effectuer une mobilité pour provoquer un changement dans ma vie et remotiver mes projets d’étude. J’avais envie de renouveau. De découvrir un autre pays que le mien tout en mettant un point d’honneur à apprendre une nouvelle langue.

J’ai choisi l’université de Padoue pour de multiples raisons. Tout d’abord, au vu du contexte sanitaire particulier je souhaitais un pays proche de la France géographiquement et dans l’Union européenne. Ces choix étaient motivés par la volonté d’avoir accès à toutes les facilités proposées la France et surtout pouvoir revenir rapidement en cas de problème. De plus, je voulais une université dans laquelle je pouvais effectuer mes cours en anglais. Padoue devient alors l’université parfaite. Sa taille de 60 000 étudiants nous confère un choix de cours « à la carte » assez impressionnant.

Je suis arrivée à Padoue le 2 octobre sous un grand soleil. J’ai fait le choix de prendre une colocation avec deux Italiens pour me plonger plus rapidement dans l’ambiance de la ville qui possède de nombreux d’atouts dont son histoire (l’université fête ses 800ans) et sa vie étudiante.

L’université de Padoue s’est vraiment bien adaptée à la situation sanitaire en nous offrant la possibilité d’assister à notre convenance aux cours en ligne ou en présentiel. De plus, chaque cours est enregistré pour permettre à tous de le suivre malgré les chevauchements d’emploi du temps. Je ne pourrais pas dire qu’il y a eu un choc culturel conséquent entre la France et l’Italie. Cependant, c’est toujours intéressant de remarquer les différences d’habitude parfois anodines et d’apprendre des autres.

Le conseil que je donnerais à celles et ceux qui souhaiteraient faire une mobilité est de ne pas abandonner leur projet de voyage.

Et surtout, de ne pas se laisser convaincre par la peur de se séparer de sa promotion et de ses habitudes ou de s’écarter du parcours des autres. Il est vrai que les démarches administratives sont lourdes, mais elles en valent le coup !

A quand remonte la dernière fois que vous avez fait quelque chose pour la première fois ? »

Témoignage de Salah Eldine

Salah Eldine : « Partir en mobilité internationale représente pour moi une réelle opportunité d’améliorer mes connaissances en anglais, ainsi que suivre des cours enrichissants pour mon diplôme, de vivre une immersion totale et de partager une nouvelle culture. L’université de Padoue est parmi les plus anciennes en Europe et la 4ème meilleure université d’Italie. Ainsi je pense qu’elle peut m’amener une plus-value intéressante concernant mon futur emploi d’ingénieur

Lors des premières semaines, il y eu beaucoup d’activités réalisées par les associations étudiantes afin de faire connaitre les étudiants entre eux. Par exemple, il y a eu le « Across Festival » , qui a duré une semaine et qui était  l’occasion pour faire des nouvelles connaissances.  Concernant la langue je n’ai pas eu des grosses difficultés car j’ai maitrise assez bien l’Italien .

En ce qui concerne la situation sanitaire en Italie, elle est à peu près identique à celle en France. De plus l’université de Padoue a mis en place une pédagogie hybride c’est-à-dire que tous les cours sont à la fois en présentiel et en distanciel.

A Padoue, il y a beaucoup d’étudiant Erasmus et les cours sont en Anglais. Ainsi c’est une bonne opportunité pour améliorer mon anglais.

Je pense qu’il est très important choisir une destination en tenant compte des barrières linguistiques. Le bureau International de l’Université est très performant et est toujours la pour nous aider dans les démarches administratives. »

Témoignage de Thomas

Thomas : « J’ai choisi de partir à l’étranger car c’était pour moi une expérience à vivre. En effet, je n’avais jamais voyagé seul à l’étranger et encore moins pour une longue période. Je souhaitais partir dans un pays nordique et j’avais été accepté en Finlande mais malheureusement par mesure de prévention par rapport au covid l’université finlandaise a choisi d’annuler les mobilités entrantes. J’étais un peu déçu mais j’ai tout de même accepté de partir à Padoue en Italie à la place. Pour moi l’intérêt majeur de l’échange était de pouvoir rencontrer et échanger avec d’autres étudiants en mobilités peu importe le pays d’accueil.

Mon arrivée à Padoue s’est plutôt bien passée et ceci en grande partie grâce à la bienveillance des autres étudiants sur place. En effet mon niveau d’italien étant très limité j’avais tendance à me reposer sur l’anglais, cependant l’italien lambda ne le parle pas ou peu. Il est toujours possible de se faire comprendre en prenant son temps et les étudiants étrangers sont très enclins à offrir leur aide que ce soit pour des renseignements ou pour aider à s’installer les premiers jours.

L’expérience internationale vaut la peine d’être vécue peu importe la destination.

Pour les futurs étudiants en mobilité académique je vous encourage à partir même si la destination n’est pas celle que vous souhaitiez à l’origine. Par ailleurs, aussitôt que votre mobilité est confirmée vous devrez commencer à rechercher un logement. J’ai eu de la chance mais Padoue subit actuellement une crise du logement notamment pour les étudiants. Beaucoup s’y sont pris trop tard dans leurs recherches (fin juillet, aout) et n’ont aujourd’hui pas de logement. »

Témoignage de Florian

Florian : « J’ai choisi de réaliser ma dernière année d’étude à l’étranger afin d’améliorer mon anglais. Durant mon cursus, j’ai peu eu l’occasion de pouvoir m’exprimer en anglais et cette mobilité m’oblige à sortir de ma zone de confort et parler anglais avec des étudiants venus de toute l’Europe.

Padoue est une ville magnifique et très étudiante. En effet, la ville est relativement petite mais possède l’une des plus importantes universités d’Italie ce qui en fait une ville animée. 

Mon arrivée à Padoue à été un peu compliqué car il y a actuellement une crise du logement qui ne permet pas à tous les étudiants italiens et étranger de trouver une chambre. Hormis ce petit problème, mes premières impressions sont très positives. L’université a proposé des évènements pour les étudiants Erasmus afin de faciliter les rencontres. Le coût de la vie est légèrement moins élevé qu’en France ce qui permet de sortir sans trop dépenser.

Les cours en anglais sont intéressants et compréhensibles malgré l’accent italien assez marqué pour certains enseignants.

Le choix de la destination est un critère très important. Il détermine le choix des cours, la langue utilisée mais aussi toutes les activités extra scolaires disponibles (soirées, voyages, sport, …).

Une fois la destination choisie, je conseillerai de bien se renseigner sur le fonctionnement de l’université d’accueil, notamment en matière de logement. »

Partagez
wpChatIcon