Docs

Carnet de voyage – Étudier à l’étranger

semion, romain, bianca et marco en italie

Envie de tenter l’expérience à l’étranger, mais tu hésites encore ? Retrouve dans cet article, les différents témoignages de nos étudiants actuellement en mobilité ou partis durant l’année universitaire 2022-2023 :

Gaëlle, étudiante en dernière année d’ingénierie à Télécom Saint-Étienne, nous raconte son expérience au sein de l’University of Guelph, au Canada. Cet échange a lieu via le programme ORA.

Pourquoi avoir choisi le Canada ?

Gaëlle : « Je souhaitais partir dans un pays anglophone afin de perfectionner mes aptitudes en anglais. Le Canada m’attirait énormément notamment pour sa nature, mais aussi pour ses villes typiquement nord-américaines. »

Pourquoi as-tu souhaité partir à l’étranger ?

Gaëlle : « Je souhaitais découvrir une nouvelle culture et élargir ma vision du monde, tant sur le plan personnel que sur les plans académiques et professionnels, notamment car je souhaiterais travailler dans un contexte international dans le futur. »

gaelle

Comment se passe ton séjour ?

Gaëlle : « J’ai passé un excellent premier mois au Canada. La culture reste occidentale, et nous sommes habitués à la représentation de la culture nord-américaine dans les médias, donc je n’ai pas fait face à un gros choc culturel. Il est justement très intéressant de vivre cette expérience de campus américaine, qui donne l’impression de vivre dans un film, entre matchs de football américain, culture du café (très dilué et sucré) à emporter, proximité avec les professeurs, énorme campus ressemblant à un mini-village, produits dérivés de l’université, … Suivre des cours et sociabiliser en anglais sont un vrai défi au départ, mais deviennent de plus en plus faciles au fil du semestre. J’aime beaucoup la proximité qu’ont les professeurs avec les étudiants ici, qui n’empêche pas le respect. Un de mes professeurs nous a par exemple demandés au début du cours si nous avions des questions sur le cours, ou sur la vie en général, et une élève lui a donc demandé comme s’était passé sa journée, une autre lui a demandé s’il s’était coupé les cheveux (« Yes ! Thanks for noticing !! »), puis le cours a commencé normalement, dans le silence et le respect. »

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants intéressés par une mobilité à l’international ?

Gaëlle : « Faites-le ! Partir à l’étranger est une des meilleures manières de progresser en anglais et d’élargir son ouverture d’esprit. Écoutez-vous et essayez de vous projeter dans différentes destinations pour choisir votre mobilité, il faut que ce soit un pays qui vous attire pour avoir la meilleure expérience possible. Notamment pour le Canada où il faut en plus choisir entre plusieurs universités, renseignez-vous sur les cours, sur le campus et sur la ville en avance pour décider. Personnellement j’adore être en résidence étudiante sur un gros campus dans une ville de taille moyenne : ça simplifie grandement les recherches d’appartements et c’est une vraie expérience de tous vivre au même endroit. Mais vous préférerez peut-être aller dans une université en ville avec votre propre appartement, prenez ça en compte dans votre choix. »


Xavier, étudiant en dernière année d’ingénierie à Télécom Saint-Étienne, nous raconte son expérience au sein de l’Université de Moncton, au Canada.

xavier devant panneau université

Pourquoi avoir choisi le Canada ?

Xavier : « J’ai choisi le Canada pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la ville est officiellement bilingue, ce qui me permet de perfectionner mes compétences linguistiques en anglais. De plus, le Canada est un leader en matière d’intelligence artificielle, domaine qui me passionne. Le pays est d’une beauté époustouflante, offrant une expérience dépaysante et culturellement riche. Enfin, j’avais entendu que les Canadiens étaient très accueillants et chaleureux. »

Pourquoi as-tu souhaité partir à l’étranger ?

Xavier : « Tout d’abord, c’est une exigence pour l’obtention de mon diplôme. Ensuite, je voulais améliorer mon niveau d’anglais, ce qui est essentiel dans le monde académique et professionnel. »

Comment se passe ton séjour ?

Xavier : « Mon séjour à Moncton est une expérience vraiment enrichissante. Les habitants de la ville sont d’une incroyable gentillesse et je me suis rapidement senti bien accueilli. Bien que l’anglais soit la langue prédominante en ville, j’apprécie beaucoup le fait que les cours à l’Université de Moncton se déroulent en français. Le campus est impressionnant, avec son ambiance à l’américaine, ses excellentes installations sportives et la multitude d’activités proposées. »

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants intéressés par une mobilité à l’international ?

Xavier : « Tout d’abord, il est crucial de considérer l’aspect financier, car partir à l’étranger comporte des coûts. Explorez les différentes options de financement, telles que les bourses d’études ou les programmes d’échange. Ensuite, examinez les programmes proposés par les universités pour vous assurer qu’ils correspondent à vos objectifs académiques. Enfin, prenez également en compte vos aspirations à long terme, notamment si vous envisagez de travailler dans un pays en particulier. Cela vous aidera à choisir la destination qui correspond le mieux à vos projets futurs. »


Julien, étudiant à Télécom Saint-Étienne, nous raconte son expérience au sein de Politecnico Milano, en Italie durant l’année 2022-2023.

Pourquoi avoir choisi l’Italie ?

Julien : « Principalement en raison de l’université d’accueil. Les cours dispensés étaient plus adaptés à ce qui m’intéressait. »

Pourquoi as-tu souhaité partir à l’étranger ?

Julien : « Pour suivre des cours qui n’étaient pas proposés par Télécom Saint-Étienne, me créer un réseau et une expérience à l’international. »

Comment s’est passé ton séjour ?

Julien : « Très bien ! Il y a environ 2000 Erasmus seulement à Polytechnique Milan et il y a aussi de nombreuses universités. Beaucoup de personnes de notre âge sont dans la même situation et l’effervescence de la ville rend le séjour très vivant. »

Julien devant monument italien

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants intéressés par une mobilité à l’international ?

Julien : « Demander conseil suffisamment en avance aux étudiants déjà sur place et aux anciens étudiants en mobilité. Chaque université à ses petites particularités et subtilités qui varient avec le temps. Question logement, là aussi, mieux vaut se renseigner auprès d’étudiants. »


Kemal, étudiant à Télécom Saint-Étienne, nous raconte son expérience au sein de la National Sun Yat-sen university, à Taiwan durant l’année 2022-2023.

Kemal et des étudiants étrangers

Pourquoi avoir choisi Taïwan ?

Kemal : « J’étais très intéressé par la culture et je voulais découvrir un pays complètement différent de la France et très loin »

Pourquoi as-tu souhaité partir à l’étranger ?

Kemal : « Découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles personnes, apprendre la langue et m’amuser à l’étranger ! »

Comment s’est passé ton séjour ?

Kemal : « Le séjour s’est merveilleusement bien passé, même si je ne parlais pas la langue, l’anglais était suffisant et des applications de traduction pouvait permettre de communiquer. L’environnement était génial, il faisait toujours chaud et l’université était en bord de mer ce qui nous permettait de pratiquer de nombreux sports nautiques. L’expérience fut vraiment incroyable, il faut s’attendre à un gros choc culturel surtout au niveau de la nourriture et il est nécessaire d’être ouvert d’esprit et être prêt à essayer de nouvelles choses afin de rendre son expérience encore meilleure. »

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants intéressés par une mobilité à l’international ?

Kemal : « J’ai eu la chance d’avoir 2 bourses durant ce séjour rendant mon voyage super, le prix de la vie n’est vraiment pas cher, beaucoup moins qu’en France donc il est très simple de profiter sans trop dépenser ! Je recommande beaucoup Taïwan ! »

Un grand merci à Gaëlle, Xavier, Julien et Kemal pour leur témoignage !

Partagez