En juin dernier, l’entreprise iXblue et le laboratoire Hubert Curien (Unité Mixte de Recherche de l’Université Jean Monnet et du CNRS, avec tutelle secondaire l’Institut d’Optique Graduate School) inauguraient le LabH6 : un laboratoire de recherche commun dédié aux fibres optiques. Il s’agit là de la dernière actualité en date d’un partenariat qui dure depuis 2006. En 13 ans, la jeune pousse est devenue un acteur incontournable des fibres optiques en environnements sévères. Aujourd’hui, les produits de l’entreprise sont utilisés dans des conditions de haute température, sous irradiation nucléaire, ou encore dans le vide spatial. L’objectif de ce laboratoire commun est de poursuivre la valorisation industrielle des recherches menées par iXblue et le laboratoire Hubert Curien. L’enjeu est grand, alors que les utilisations hors télécoms des fibres optiques se multiplient. Cela inclut des secteurs de niche tels que l’espace ou le nucléaire, mais aussi des usages grands publics à l’étude, comme par exemple répondre aux contraintes inhérentes au fonctionnement des voitures autonomes.