Les cours à distance vus par les enseignants

1 semaine après le début du confinement, 4 enseignants de l’école nous font le bilan de leurs expériences.

Retour d’expérience de Pierre-Yves Fraisse, directeur des systèmes d’information et enseignant en systèmes et réseaux à l’école


Quel a été ton rôle dans la mise en place de Discord permettant de faire les enseignements a distance ?

« Suite au discours du Président, nous avons eu une discussion avec Christophe Gravier et Jacques Fayolle pour réfléchir aux options possibles. Nous avons attaqué dès vendredi matin la mise en place du serveur Discord et avons trouver des solutions pour les activités pédagogiques pour le lundi matin. Nous y avons passé tout le week-end.
Dimanche, 3 étudiants se sont proposés pour nous aider car ils étaient déjà très expérimentés sur Discord. Dimanche après-midi, nous avons lancé les inscriptions sur la plateforme.
Depuis lundi, toute l’équipe informatique est sur le pont pour gérer les inscriptions des étudiants et des collègues. Nous répondons aux questions d’inscriptions, ouvrons des droits, dépannons des problèmes de son, de vidéo, etc … Et nous passons beaucoup de temps à répondre à beaucoup de questions sur le serveur, sur son utilisation, écouter les suggestions, etc …

À noter que nous avons choisi de créer un second serveur samedi après-midi spécifique aux enseignants et au personnel administratif car cela générait un niveau de complexité de vouloir gérer tout le monde sur le même serveur.  »


Quel bilan fais-tu de cette première semaine ?
« Je n’en reviens pas … Tout le monde joue bien le jeu, c’est super motivant et ces nouvelles façons de fonctionner nous apprennent beaucoup.
On aura plein de choses à retirer de cette expérience pour les évolutions organisationnelles et pédagogiques futures. »

Témoignage d’Hubert Konik, responsable de l’apprentissage à Télécom Saint-Etienne


As-tu donné des cours à distance et comment cela s’est-il passé ?
Oui aux apprentis et honnêtement cela s’est très bien passé.
Avec les DE1, nous avons échangé de vive voix puis chacun a pris le temps de prendre le recul nécessaire sur ses compétences acquises et les axes de progrès sur lesquels travailler. Ceci a donné lieu à un dépôt anonyme sous Mootse en parallèle (très cohérent à mon sens de mixer les deux) que l’on a analysé et commenté collectivement.

Avec les IPIS1, le fait de travailler à distance va nous forcer à appréhender les choses autrement, avec la gestion d’outils de versions décentralisés en particulier.

Pour les séances de cours,  je propose aux apprentis des interactions avec Mootse qui permet de partager des corrections et autres compléments d’informations si nécessaire.

Les étudiants sont-ils au rendez-vous ?
Tous sans exception et très impliqués, ce qui n’est pas une surprise avec les apprentis. Très réactifs, très ouverts, très collaboratifs et responsables.

Quel bilan fais-tu de cette première semaine ?
Bilan très positif, même si cela ne peut pas devenir la règle de l’enseignement supérieur… Le présentiel reste indispensable, mais cette solution montée en urgence avec Discord et Mootse en parallèle nous permet d’assurer la continuité pédagogique, de sonder individuellement les alternants ce qui par exemple n’est pas toujours le cas en cours car certains sont plus introvertis que d’autres. De plus, l’évaluation (sur la base de la confiance) s’est déroulée sans souci comme initialement prévue. »

Rémy Girodon, responsable de la promotion Design Tech Académie nous partage son expérience


As-tu donné des cours à distance et comment cela s’est-il passé ? 
J’ai donné des cours dans la filière Design Tech Académie (DTA) mais également aux apprentis.
Cela se passe en parallèle avec un salon texte pour les questions, et un salon audio pour la voix.
Je streame également mon écran, sur lequel je montre soit une présentation type ppt, ou mon environnement de développement avec le code.

Quand les élèves ont une question, ils prennent la parole. Sinon leur micro est en « mute ».

Les étudiants sont-ils au rendez-vous ?
Oui, c’est vraiment agréable, tout le monde fait des efforts pour que ça se passe bien, aussi bien en DTA qu’avec les apprentis.

On est moins dans le rapport Prof – Eleve, plus dans la volonté de s’entraider les uns les autres.

Quel type de cours as-tu donné ?

Ce sont des cours de développement web ou big data, donc la matière se prête bien au remote : pas de matériel particulier, juste du code. Et ce sont des disciplines où l’aspect distribué est déjà pris en compte (outils de partage de code comme GitHub notamment)

Quel bilan fais-tu de cette première semaine ?  
Mon bilan est très positif. On atteint les mêmes objectifs d’avancement qu’en présentiel, en dépit de la situation.
J’espère que pour les élèves c’est aussi qualitatif.

Témoignage de Franck Licini, responsable de la prépa intégrée Citise et enseignant en mathématiques à l’école


As-tu donné des cours à distance et comment cela s’est-il passé ?

Cette semaine, j’ai assuré un CM et 4 séances de TD en Citise.

L’utilisation de Webex permet de faire cours à la promotion complète en audio.

Je prépare des documents avec un bloc note numérique pour pouvoir présenter les calculs et raisonnements « comme au tableau » . Pour cela je dépose dans le salon textuel Discord des fichiers de taille réduite en reproduisant au mieux ce qui est fait d’habitude.
Le salon Discord textuel permet de répondre aux questions. Très pratique de pouvoir taper du lateX pour les formules mathématiques.
   
Pour finir, les documents utilisés pour faire ces cours et TD restent disponibles sur MOOTSE.
Quel bilan fais-tu de cette première semaine ?
J’ai l’impression de pouvoir continuer à avancer dans le programme mais l’interaction limitée semble porter préjudice particulièrement aux étudiants en difficulté. Seuls quelques étudiants posent des questions.