Jacques Fayolle, directeur de Télécom Saint-Etienne, succède à Marc Renner, directeur de l’INSA Strasbourg à la présidence de la conférence représentant l’ensemble des écoles d’ingénieurs, externes ou internes aux universités, publiques ou privées.

Le mandat de Marc Renner à la direction de l’INSA Strasbourg prend fin le 28 février, et ses futures missions ne lui permettent pas de poursuivre la présidence de la CDEFI

Conformément aux statuts et au règlement intérieur de la CDEFI, Jacques Fayolle, directeur de Télécom Saint-Etienne et premier Vice-Président de la Conférence assure les fonctions de Président jusqu’aux prochaines élections prévues en juin prochain. C’est la seconde fois que Jacques Fayolle assure la présidence de la CDEFI (la première ayant eu lieu en Septembre et Octobre 2017 dans la succession de Armel de La Bourdonnaye)

Le bureau de la CDEFI demeure en place, et les évolutions de l’enseignement supérieur et de la recherche sont gérées au travers des différentes commissions et groupe de travail. Cela concerne notamment les mises en œuvre et conséquences des lois suivantes :

  • Loi orientation et réussite des étudiants (ORE) : Parcoursup, réforme du bac
  • Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, évolution de l’apprentissage et de la formation continue
  • Loi plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, chantier sur l’innovation, la valorisation des travaux de recherche, l’entrepreneuriat
  • Loi pour un État au service d’une société de confiance et les conséquences sur les restructurations en cours des établissements d’enseignement supérieur (IDEX, I-Site, ..)

QU’EST-CE QUE LA CDEFI ?

La CDEFI représente l’ensemble des directeurs et directrices des établissements, ou composantes d’établissements, publics et privés, accrédités par la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur diplômé. En 2019, cela représente plus de 200 écoles dont 175 adhérents actifs.

Au nom des écoles d’ingénieurs, la CDEFI formule des vœux, bâtit des projets et rend des avis motivés sur des questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche. La conférence est donc un acteur naturel de l’évolution de la législation sur l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. Ses interlocuteurs sont les ministères de tutelle des écoles. Sa vocation est de promouvoir l’ingénieur en France, en Europe et dans le monde.