Président par intérim depuis mars 2019, Jacques Fayolle, a été élu par ses pairs, le vendredi 14 juin, Président de la CDEFI pour les deux prochaines années, avec 61% des suffrages.

Entouré d’Emmanuel Duflos (Centrale Lille), de Christian Lerminiaux (Chimie ParisTech), de Sophie Mougard (Ecole Nationale des Ponts et Chaussées) et de Jean-Michel Nicolle (EPF), il souhaite réorganiser la Conférence et se lancer dans 5 grands défis.

Les grands chantiers

Dans leur profession de foi, les membres du bureau de la CDEFI ont insisté sur les différentes réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche impactant les écoles d’ingénieurs et sur lesquelles la Conférence doit poursuivre ses actions : «la CDEFI doit être un levier d’accompagnement de chaque école dans ces évolutions».

Au cours de leur mandat à la CDEFI, Jacques Fayolle et les membres du bureau s’attacheront à développer l’activité de la Conférence et travailleront notamment sur les chantiers suivants :
– la réforme du bac et l’information et l’orientation des jeunes dans l’objectif de diplômer 50 000 ingénieurs par an
– l’affirmation d’un diplôme intermédiaire professionnalisant pour répondre aux besoins exprimés par le monde socio-économique
l’apprentissage afin d’augmenter le nombre d’apprentis dans les formations ingénieurs et d’atteindre l’objectif de 25% de diplômés ingénieurs formés par cette voie
– le projet de loi sur la recherche en réaffirmant le rôle des écoles d’ingénieurs en matière de recherche et d’innovation
– l’attractivité internationale des formations françaises d’ingénieurs
la structuration des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche sur les sites en accompagnant les écoles et en prônant une plus grande autonomie des établissements.
les ressources financières des établissements afin de maintenir la qualité des formations proposées

Jacques Fayolle, conserve son rôle de directeur de Télécom Saint-Etienne et cumulera les deux fonctions pour les années à venir.