Docs

Ingénieur par apprentissage mode d’emploi

LES POINTS CLÉS

– Expérience professionnelle de 3 ans
– Montée en compétences au fil des années
– Rémunération pendant la formation
– Contrat d’apprentissage dans toute la France
– Expérience internationale obligatoire

Du technicien vers l’ingénieur.
Évolution des compétences au fil des années.

L’apprentissage repose sur un double objectif partagé par les différents acteurs (école, entreprise, apprenti) : l’obtention du titre d’ingénieur enrichi du sens du concret et des pratiques professionnelles. Cette stratégie partagée entre l’école et l’entreprise, rythmée par des journées
collégiales de suivi et d’orientation, permet à l’apprenti de confronter ses acquis théoriques aux contraintes réelles de l’entreprise.

La difficulté de l’alternance repose en particulier sur le rythme à prendre pour basculer d’un monde académique, avec sa logique éducationnelle (acquisition de savoirs), vers le monde de l’entreprise avec sa logique de production plus axé sur l’efficacité.

Cette alternance permet en particulier de construire des apprenants avec une forte capacité d’adaptation, d’autonomie, gagnant chemin faisant en maturité et en confiance. L’apprenti(e) est au coeur du dispositif, avec ses acquis académiques et expérientiels : il questionne les savoirs et savoir-faire mobilisés pour les ajuster, d’où la mise en place indispensable dès le départ d’une véritable logique d’alternance avec des périodes régulières, pour que chacun puisse s’imprégner des deux logiques.

Rythme d’alternance adapté à tous

• 15 jours à l’école pour apprendre / 15 jours en entreprise
pour mettre en pratique les 18 premiers mois
• 1 mois / 1 mois les 18 mois restants.

1ÈRE ANNÉE

Acquisition des bases indispensables et la mise à niveau de tous les apprenants quel que soit leur cursus préalable (véritable diversité souhaitée à TSE avec des étudiants issus de DUT, BTS et CPGE),

2ÈME ANNÉE

Essentiel pour la prise en main de la complexité des projets techniques d’où un maintien du rythme de 15j/15j. Par contre, la mi-parcours doit marquer un cap des apprenants du rôle de technicien vers celui d’ingénieur, d’où un changement de rythme permettant des périodes plus longues tant à l’école qu’en entreprise pour basculer vers un mode gestion de projet propice à leur épanouissement.

3ÈME ANNÉE

Par contre, il est indispensable de maintenir un rythme régulier entre l’école et l’entreprise, afin de ne perde pied ni dans l’un ni dans l’autre d’où notre volonté de maintenir des périodes d’un mois/1 mois pour faciliter l’acquisition des compétences.

à savoir

Des contrats d’apprentissage dans toute la France

3 offres en moyenne pour 1 candidat admis au concours.

Mise en pratique des connaissances acquises en cours en entreprise

Expérience professionnelle de 3 ans
Un + sur le CV pour la recherche d’emploi

Rémunération

Consulter le tableau officiel
www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2918

Accompagnement de l’apprenti tout au long de sa formation

Tuteur école et maître d’apprentissage côté entreprise pour suivre
le projet professionnel de l’apprenti et l’adapter à ses
compétences.

International :

Expérience à l’international obligatoire au cours du cursus, soit en mission entreprise, soit en convention de mise à disposition.
Les pays qui ont récemment accueilli nos apprentis : Afrique du Sud, Angleterre,Allemagne, Belgique, Brésil, Chine,Espagne, États-Unis, Inde,
Irlande,Maroc, Pologne, Rép. Tchèque,Thaïlande, Tunisie

Découvrez nos formations Cycle Ingénieur en apprentissage (bac +3 à bac +5)

wpChatIcon